Bienvenu chez

Hyati Blogs

Lisez les dernières nouvelles et mises à jour pour de vos recettes de cuisines !

Diabète gestationnel

Diabète gestationnel

Diabète gestationnel : qu'est-ce que c'est ?

Le diabète gestationnel débute durant la grossesse (généralement au 2nd trimestre), puis disparaît dans les semaines suivant l’accouchement. Il est caractérisé par une hyperglycémie (excès de sucre sanguin), due à une résistance temporaire à l’insuline, une hormone produite par le pancréas et servant à abaisser la glycémie. Cette résistance est liée aux hormones produites par le placenta lors de la grossesse : chez certaines femmes, le pancréas ne parvient pas à compenser leurs effets en produisant plus d’insuline. Avec un bon suivi médical, le diabète gestationnel est rarement dangereux, même s’il existe toujours un risque de complications.

Quels sont les symptômes du diabète gestationnel ?

Dans la majorité des cas, le diabète gestationnel ne provoque aucun symptôme, et lorsque des symptômes sont présents, ils sont confondus avec de petits maux de grossesse… Ils comprennent :

  • une fatigue importante
  • une soif accrue
  • des envies plus fréquentes d’uriner
  • des urines plus abondantes
  • éventuellement, des maux de tête.

Diabète gestationnel : quelles sont les personnes à risques ?

Parmi les facteurs de risque du diabète gestationnel déjà identifiés figurent :

  • l’âge de la mère (risques accrus après 35 ans)
  • l’excès pondéral maternel
  • des antécédents familiaux de diabète de type 2
  • des antécédents d’intolérance au glucose
  • l’appartenance à une population à risque (exemples : population latino-américaine, africaine et asiatique)
  • la prise régulière de corticoïdes
  • le syndrome des ovaires polykystiques
  • des antécédents de diabète gestationnel ou d’hypertension lors d’une autre grossesse
  • le fait d’avoir accouché précédemment d’un bébé de plus de 4 kilos

Diabète gestationnel : quel diagnostic ?

Un dépistage du diabète gestationnel est proposé systématiquement aux femmes à risques. Il comprend une prise de sang pour doser la glycémie à jeun au cours du 1er trimestre : elle est comprise entre 0,92 g/L et 1,26 g/L. Au-dessus, la future mère souffrait déjà probablement de diabète de type 2 avant sa grossesse. Une HGPO (hyperglycémie provoquée par voie orale) est aussi pratiquée entre 24 et 28 semaines d’aménorrhée : elle repose sur des prises de sang pratiquées avant et après l’absorption d’une solution de glucose. Certaines maternités proposent cet examen à toutes les femmes enceintes par précaution.

Quels sont les traitements du diabète gestationnel ?

Le traitement du diabète gestationnel passe surtout par des modifications de l’alimentation maternelle. Les injections d’insuline ou les antidiabétiques oraux ne sont utilisés que dans les formes les plus sévères. Ce contrôle de la glycémie permet de prévenir diverses complications dont :

  • la pré-éclampsie
  • l’accouchement prématuré
  • l’accouchement par césarienne
  • la macrosomie fœtale (bébé pesant plus de 4 kg)
  • la jaunisse du nourrisson
  • l’apparition d’un diabète de type 2 chez la mère ou l’enfant.

Article similaire : Contraception naturelle

Share on facebook
Facebook
Share on pinterest
Pinterest
Share on twitter
Twitter
Share on tumblr
Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *