Bienvenu chez

Hyati Blogs

Lisez les dernières nouvelles et mises à jour pour de vos recettes de cuisines !

Infection urinaire

Infection urinaire

Les infections urinaires représentent, en France, le second motif de consultation et de prescription d’antibiotiques mais elles sont probablement la première cause d’infections bactériennes.

Définition : qu'est-ce qu'une infection urinaire ?

L’appareil urinaire comporte l’urètre, la vessie, les uretères et les reins. Il est différent chez l’homme et chez la femme. Chez la femme, le tractus urinaire est très court, ce qui explique la plus grande fréquence des infections urinaires. Chez l’homme, l’appareil urinaire est plus long et comporte un organe supplémentaire, la prostate, qui est souvent atteinte lors des infections urinaires. C’est pourquoi elles peuvent être plus graves et se transformer en prostatites. L’infection urinaire  désigne une infection bactérienne qui se limite à la vessie. Lorsque l’infection s’étend vers les reins, on parle de pyélonéphrite. La cystite est une inflammation de la vessie, infectée par une bactérie ou non (cystite interstitielle). C’est la pathologie urinaire la plus fréquente, et concerne presque exclusivement les femmes. Elle est également courante chez les enfants. Elle peut être due à la présence d’une bactérie ayant contaminé les urines ou à une simple inflammation,. L’infection urinaire peut aussi être due à la présence d’un champignon ou d’un parasite, mais ceci est beaucoup plus rare.

Infection urinaire chronique

Les infections urinaires sont dites “à répétition” lorsque leur fréquence est anormalement élevée, c’est-à-dire avec au moins 3 épisodes par an. Dans ce cas, un traitement antibiotique peut être prescrit à chaque fois, mais il doit être précédé d’un examen cytobactériologique des urines (ECBU), avec un antibiogramme, pour s’assurer de l’absence de résistance bactérienne. Une échographie de la vessie et des voies urinaires est faite à la recherche d’une anomalie favorisant la survenue des cystites, voire une cystographie (examen plus évasif, réalisé dans un second temps). Un traitement antibiotique préventif peut être discuté, associé aux mesures habituelles évitant les infections urinaires.

Symptômes : douleurs, brûlures, urines odorantes...

La cystite se manifeste par des signes inconstants :

  • des douleurs et sensations de brûlure pendant les mictions,
  • des besoins d’uriner plus fréquents, des impériosités avec parfois des fuites,
  • des urines troubles ou malodorantes, parfois de sang dans les urines.
  • L’infection urinaire basse ne s’accompagne jamais de fièvre. En cas de fièvre, ce signe fait suspecter une ascension du germe en cause jusqu’au rein : une pyélonéphrite peut être en cause.
Share on facebook
Share on pinterest
Share on twitter
Share on tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *