Bienvenu chez

Hyati Blogs

Lisez les dernières nouvelles et mises à jour pour de vos recettes de cuisines !

Que faire en cas de fièvre durant la grossesse ?

Que faire en cas de fièvre durant la grossesse ?

Trop souvent prise à la légère, la fièvre est le symptôme de diverses infections qui peuvent avoir des conséquences sévères pendant la grossesse. Même peu élevée, elle doit toujours être traitée avec sérieux.

La fièvre : le symptôme d’une infection

  • Lorsque l’organisme est attaqué par une infection, il se défend ! La fièvre est le signal d’alarme de l’infection en présence. L’arsenal du système immunitaire se déploie pour débouter l’intrus avec les globules blancs en première ligne.
  • Mais pendant la grossesse, les cytokines, les substances chargées de lutter contre les infections, peuvent provoquer des contractions utérines, accélérer la maturation du col de l’utérus et déclencher un risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré. Un danger potentiel qui requiert une vigilance accrue. 

La fièvre : un symptôme à prendre au sérieux pendant la grossesse

  • En cas de fièvre, enceinte, pas question de se dire «ça va passer». La fièvre peut être la manifestation de différentes infections pouvant avoir des retentissements assez graves sur le déroulement de la grossesse : infections urinaires, rubéole, toxoplasmose, listériose…
  • Vous êtes enrhumée, courbaturée, fatiguée… ayez le réflexe de prendre votre température. Si elle est supérieure à 37,8°C, consultez votre médecin. Ce dernier se contentera généralement de vous rassurer après avoir vérifié que tout va bien. Il pourra toutefois faire contrôler par un examen de sang et des urines que cette fièvre ne cache pas une infection plus embêtante.
  • En attendant la consultation, vous pouvez essayer de faire baisser la fièvre en prenant du paracétamol. Sauf contre-indications médicales. 

La fièvre peut-elle être dangereuse en elle-même ?

  • Indépendamment de sa cause, la fièvre est en effet susceptible de provoquer, dès le second trimestre, des contractions utérines et, dans des cas extrêmes, aboutir à un accouchement prématuré. On ignore toujours quels sont les mécanismes en jeu.

Comment prendre votre température ?

Ne vous ruez pas sur le thermomètre ! Allongez-vous une dizaine de minutes pour mettre votre organisme au repos, et ensuite seulement, prenez votre température. Sans ce délai, l’indication serait faussée de quelques degrés… en trop. Suffisamment pour vous

inquiéter sans raison.

Autre Article :

Share on facebook
Facebook
Share on pinterest
Pinterest
Share on twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *